Une prothèse robotisée redonnant la sensation de toucher

Les personnes qui ont perdu leur membre soit à cause d’un traumatisme ou d’une maladie pourront peut être se tourner vers ces prothèses robotisées révolutionnaires, pleine d’espoir.
Malheureusement, aujourd’hui, la plupart de ces corps artificiels ne permettent pas de retrouver les sensations connues auparavant.
Pourtant, une collaboration entre l’Université de Melbourne et Centre Aikenhead basé à l’hôpital Saint-Vincent spécialisée dans la recherche médicale change la donne dans le domaine de la prothèse robotisée.

Peter Choong, de l’Hôpital Saint-Vincent, et ses collègues ont identifié un moyen de transmettre des signaux du cerveau vers la prothèse robotisée et sont maintenant à la recherche de moyens pour renvoyer ces signaux vers une interface, qui pourraient donner la sensation du toucher.
Les chercheurs ont utilisé l’impression 3D pour produire des puces électroniques qui puissent transmettre des signaux entre les tissus des membres et des électrodes.
La percée dans ce domaine pourrait permettre aux amputés et ceux qui ont souffert d’un AVC de contrôler le mouvement de leurs bras robotisé comme ils contrôlaient leur membre sain.

Peter Choong explique :  «  c’est vraiment très excitant. Si vous êtes un patient qui a perdu un membre ou d’une partie d’un membre, un projet de ce type laisse espérer que l’on pourrait les reconstruire, en leur permettant de fonctionner beaucoup plus naturellement que ce qui est proposé à l’heure actuelle ».
Les prothèses robotisées imprimées en 3D, actuellement disponibles ne peuvent détecter la pression, mais sont suffisamment délicates et précises pour permettre au porteur de saisir et d’utiliser des objets fragiles.
La prothèse robotisée améliorée pourrait marquer une avancée majeure dans la transmission de la communication directe entre le cerveau et les membres supérieurs et inférieurs. Elle pourra se connecter aux tissus sains, aux muscles et aux nerfs du patient. Ce qui lui permettra de ressentir et d’exercer force et pression. Et ainsi, améliorer la mobilité, l’autonomie et l’estime de soi.

Vidéo d’illustration :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *